De l’inconfort au pouvoir créateur